Alliance

Alliance
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les traîtres seront punis...(1718)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maître-du-jeu
Dieu
Dieu
avatar

Nombre de messages : 19709
Date d'inscription : 08/05/2008

MessageSujet: Les traîtres seront punis...(1718)   Dim 20 Avr - 0:07



C'est l'heure du jugement en Grande-Bretagne et en Russie. Les Jacobites qui ont tenté de mettre Jacques-François Edouard Stuart sur le trône d'Ecosse ont été jugés à Newcastle tandis que le procès du tsarévitch Alexis et ses complices qui étaient accusé par le tsar de fomenter un complot visant à l'assassiner s'est terminé hier à Moscou.

Grande-Bretagne
C'est Lord James Stanhope, magistrat à la cour de justice de Newcastle et officier général de sa majesté qui avait instruit l'affaire. Il accusait Lord James Butler, 2ème duc d'Ormonde, gouverneur de Newcastle et son cousin Lord Piers Butler, vicomte de Galmoy et comte de Newcastle de haute trahison envers la couronne britannique ainsi que de rébellion et trafic d'armes. James Butler aurait, au cours des dernières années de la reine Anne, entretenu une correspondance avec la Cour jacobite installée à Saint Germain en Laye, en France, y compris son cousin, Piers Butler, qui aurait levé à ses frais un régiment de cavalerie au service de la cause jacobite, lors des batailles de Inverness et des Hébrides et d'avoir fourni les rebelles en barils de poudre entreposés au château de Kilkenny. Mais la procédure à peine instruite, le gouverneur de Newcastle avait décidé de prendre la poudre d'escampette vers la France...
Lord Henri Saint Jean vicomte de Bolingbroke, exilé en France puis extradé par le régent vers la Grande-Bretagne est emprisonné dans la tour de Londres depuis octobre 1716. Il est également convaincu de haute trahison par le Parlement britannique pour avoir trouvé des soutiens diplomatique et financiers à Jacques Edouard Stuart. Le parlement britannique l'avait déjà proscrit et dépouillé de tous ses biens.
Jacques-François Edouard Stuart, prétendant écossais et brigadier-général des armées jacobites était emprisonné à la tour de Londres de juin 1715 à septembre 1717 et incarcéré depuis cette date à Newcastle. Il est accusé de rebellion tout comme son second le colonel-général Trevor MacAdams et les sous officiers Gordon Gray, Graham Fox, Malcolm Kelsall, Stuart McGraw. Un jugement commun attendait également les 6.404 soldats de l'armée jacobite, en prison depuis 1715.

Verdict :
Lord James Butler (absent du procès) est condamné pour trahison à être exilé et à être dépouillé de ses titres et biens en Grande-Bretagne. Il n'a pas été prouvé qu'il y ai eu une quelconque aide matérielle, financière ou militaire aux rebelles de sa part mais uniquement un soutien diplomatique et l'établissement d'un réseau de personnes.
Lord Piers Butler est condamné pour haute trahison, rébellion et trafic d'armes à la peine capitale. Le tribunal lui a autorisé de mourir en noble et de transmettre ses titres et biens à sa famille. Il sera donc décapité.
Henri Saint Jean de Bolingbroke est condamné pour haute trahison à la peine capitale. Etant donné qu'il avait été dépouillé depuis des années de ses biens et titres, la décapitation lui a été refusée ; il sera donc pendu jusqu'à ce que mort s'ensuive.
Jacques-François Edouard Stuart en accord avec la paix de Calvi signée en août 1716, est condamné pour rébellion à l'exil vers la République de Gênes en échange d'une somme de 1.000 livres tournois.
Trevor MacAdams a été condamné à la pendaison pour rébellion. Son exécution aura lieu à Inverness afin de dissuader les écossais des hautes terres de se rebeller contre l'autorité britannique.
Gordon Gray, Graham Fox, Malcolm Kelsall, Stuart McGraw considérés comme suiveurs ont obtenu un jugement plutôt clément puisque liberté leur a été rendue à condition de servir à vie dans l'armée britannique. Ce sera également le cas des 6.404 rebelles qui serviront dans l'armée, plus particulièrement dans des régiments dits "jacobites" placés sous le commandement d'une armée britannique...Ultime pied de nez à Jacques-François Edouard Stuart ou humour anglais?

Russie
Le tsarévich (prince héritier) Alexis est accusé par son père Pierre Ier de Haute trahison et de complot. Suite à une dispute avec le tsar en octobre 1716, Alexis avait fuit vers l'Autriche avec l'espoir que l'empereur lui accorde droit d'asile. Mais il en fut tout autrement : arrêté par les autorités autrichiennes, l'Empereur Charles VI lui refusa le droit d'asile et l'extrada vers la Russie. Emprisonné dans la prison de Moscou, le prince fut cravaché régulièrement pour avouer ce que Pierre suspectait depuis quelques mois, à savoir un complot visant à le renverser. Une commission d'enquête présidée par Menchikov fut alors établie afin de faire la lumière sur cette histoire. Ce ne sera qu'au bout de un an que le tsarévitch Alexis fini par parler : il dénonça ses complices : sa servante finnoise et maîtresse Euphrosine ferait partie du complot de trahison qui implique également tout le clan des Lopoukhine, dont Eudoxie, ex-épouse de Pierre Ier et mère d'Alexis, le capitaine Glébov (ancien amant d'Eudoxie), l'évêque de Kiev, cinquante religieuses et des centaines de boyards. Tous sont soupçonnés d'avoir voulu renverser l'actuel tsar pour mettre Alexis sur le trône. Déshérité en avril 1718, Alexis et ses complices sont jugés devant le tribunal de Moscou.

Verdict :
Alexis Pétrovitch, prince héritier déchu est reconnu coupable de crime contre la sûreté de l'État et est condamné à être fouetté jusqu'à ce que mort s'ensuive.
Euphrosine, servante finlandaise maîtresse de Alexis est condamnée à mort par pendaison.
Eudoxie Lopoukhine, première femme de Pierre Ier et mère de Alexis est condamnée à se retirer au monastère de Souzdal jusqu'à la fin de ses jours.
Abraham Ilarionovich Lopoukhine, Ambassadeur de Russie à Istanbul en 1689 De 1692 est condamné à la décapitation et à être exposé sur la roue.
Ivan Ilarionovich Lopoukhine, frère du précédent, consul de Russie à la cour de Modène de 1691 à 1703 est condamné à la décapitation.
Stepan Bogdanovich Glebov, capitaine du 3ème régiment de Cuirassiers russes de la 2ème Armée « Ukraïna » est condamné à être empalé
Ioasaph Krakovsky, évêque orthodoxe de Kiev est condamné à mort par pendaison.
Cinquante religieuses et 347 boyards sont également jugés pour complot de trahison envers le tsar. Plusieurs d'entre eux sont condamnés à se retirer dans un monastère ou un couvent mais la grande majorité est condamnée à être pendue. Seuls 7 d'entre eux sont reconnus non coupables.
Revenir en haut Aller en bas
Prusse
Duc
Duc
avatar

Nombre de messages : 915
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Re: Les traîtres seront punis...(1718)   Dim 20 Avr - 23:04

Je me réjouis que le complot ai été déjoué en Russie, Dieu seul sait si le pays serait tombé dans l'anarchie et le chaos ou entre les mains d'une personne peu recommandable

_________________
Frédéric II, Roi de Prusse
Revenir en haut Aller en bas
Pologne-Lituanie
Comte
Comte
avatar

Nombre de messages : 178
Date d'inscription : 10/08/2008

MessageSujet: Re: Les traîtres seront punis...(1718)   Mer 23 Avr - 0:36

Bien que le sang ait coulé à la Cour de Russie, je tiens quand même à féliciter l'Empereur de Russie pour avoir réussi à conserver son pouvoir intact, en ces temps troubles.

Pour ce qui est des évènements, ayant eu lieu en Grande-Bretagne, j'estime ne pas être en position pour donner mon opinion sur ces derniers.

Victor-Amédée Ier.
Revenir en haut Aller en bas
Grande-Bretagne
Duc
Duc
avatar

Nombre de messages : 565
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Re: Les traîtres seront punis...(1718)   Dim 4 Mai - 15:19

Sa majesté Victorien Ier accorde sa grâce royale au prisonnier Henri Saint Jean de Bolingbroke. Ce geste s'inscrit dans la clémence et dans le souhait de ne plus faire verser le sang britannique. Le temps du pardon est arrivé, une nouvelle ère s'ouvre. La peine se transforme en un exil à vie mais que si il revient sur le sol britannique, la peine capitale lui sera donné.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les traîtres seront punis...(1718)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les traîtres seront punis...(1718)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ni faibles, ni traîtres...
» [Liste VALIDEE][Astra Militarum] Les petits traîtres
» trouver les trous lors du traçage des zones !
» mon lapin est tres tres lent !
» Tres legerment cochonne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alliance  :: Vie Politique :: Archives :: Informations - La Gazette-
Sauter vers: