Alliance

Alliance
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Musique du XVIIIème siècle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maître-du-jeu
Dieu
Dieu
avatar

Nombre de messages : 19709
Date d'inscription : 08/05/2008

MessageSujet: Musique du XVIIIème siècle   Ven 22 Nov - 13:47

Pour ceux qui veulent un peu de musique d'ambiance du XVIIIème siècle pour davantage s'immerger dans le jeu voici un florilège de morceaux assez connus à l'époque dont certains le sont encore aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Maître-du-jeu
Dieu
Dieu
avatar

Nombre de messages : 19709
Date d'inscription : 08/05/2008

MessageSujet: PURCELL - Funeral music for Queen Mary (1695)   Ven 22 Nov - 13:52



La "Musique pour les funérailles de la Reine Marie" est un hymne pour orchestre et chœur écrit par Henry Purcell en 1695 pour les funérailles de la Reine Marie II d'Angleterre. Ironie du sort, Purcell décédera en novembre de la même année et plusieurs morceaux de la pièce seront joués lors de ses propres funérailles.


Dernière édition par Maître-du-jeu le Sam 30 Nov - 17:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Maître-du-jeu
Dieu
Dieu
avatar

Nombre de messages : 19709
Date d'inscription : 08/05/2008

MessageSujet: CLARKE - Trumpet Voluntary (1700)   Ven 22 Nov - 13:56



Jeremiah Clarke fut un compositeur anglais dont les deux œuvres les plus connues aujourd'hui, intitulées « Marche du Prince de Danemark » et « Trumpet Voluntary », ont été pendant très longtemps attribuées à Henry Purcell. Il s'agit de pièces dans le style du Grand Siècle, comportant une partie de trompette qui sont des morceaux de bravoure pour cet instrument. Il se suicida en 1707 à la suite d'un chagrin d'amour.
Revenir en haut Aller en bas
Maître-du-jeu
Dieu
Dieu
avatar

Nombre de messages : 19709
Date d'inscription : 08/05/2008

MessageSujet: MARAIS - Couplet des folies d'Espagne (1701)   Ven 22 Nov - 14:03



Marin Marais, né en 1656 est un violiste ou gambiste et compositeur français de la période baroque. Prolifique, il écrivit près de 600 pièces pour viole, réparties en cinq livres, chacun comprenant, entre autres, une quarantaine de Suites, avec parfois des pièces de caractère comme le Tombeau pour Monsieur de Sainte-Colombe, le Tombeau pour Monsieur de Lully, Le Tableau de l’Opération de la Taille, etc.
Un livre ainsi qu'un film retrace sa vie : Tous les matins du monde (Alain Corneau, 1991) qui fut récompensé par sept césars.
Revenir en haut Aller en bas
Maître-du-jeu
Dieu
Dieu
avatar

Nombre de messages : 19709
Date d'inscription : 08/05/2008

MessageSujet: CHARPENTIER - Te Deum (1702)   Ven 22 Nov - 14:10



Marc-Antoine Charpentier compose le motet polyphonique Te Deum (H. 146) en ré majeur probablement entre 1688 et 1698, durant son séjour dans l'église jésuite Saint-Louis à Paris où il était directeur musical (on trouve aussi parfois l'année 1702). L’œuvre est composée pour un groupe de solistes, chœur et accompagnement instrumental.
Charpentier aurait composé six arrangements de Te Deum bien que seuls quatre soient encore disponibles. Il semble qu'il ait composé ou au moins exécuté cette pièce pour la célébration de la Bataille de Steinkerque en août 1692.

Redécouvert en 1953 par le musicologue Carl de Nys, ce morceau est grandement célèbre de nos jours puisqu'il est désormais l'hymne du Concours Eurovision de la chanson ainsi que celui du Tournoi des Six Nations (rugby). Le film L'Auberge espagnole (2002) commence d'ailleurs avec le Te Deum de Charpentier.
Revenir en haut Aller en bas
Maître-du-jeu
Dieu
Dieu
avatar

Nombre de messages : 19709
Date d'inscription : 08/05/2008

MessageSujet: PRUSSE - Dessauer Marsch (1705)   Ven 22 Nov - 14:27



La Dessauer Marsch est une marche militaire prussienne. On croit qu'elle est originaire de l'Italie. Ses origines tiennent de Léopold Ier d'Anhalt-Dessau qui après la Bataille de Cassano (1705) voulait faire orchester la mélodie d'une chanson populaire entonnée par ses soldats et qui lui plaisait particulièrement. La Dessauer Marsch se caractérise par des solos de trompette sophistiqués.
Revenir en haut Aller en bas
Maître-du-jeu
Dieu
Dieu
avatar

Nombre de messages : 19709
Date d'inscription : 08/05/2008

MessageSujet: MARAIS - Alcyone / L'Air des matelots (1706)   Ven 22 Nov - 14:30



L'Air des matelots est un morceau de la tragédie lyrique Alcyone, de Marin Marais (1706).


Dernière édition par Maître-du-jeu le Dim 19 Jan - 12:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Maître-du-jeu
Dieu
Dieu
avatar

Nombre de messages : 19709
Date d'inscription : 08/05/2008

MessageSujet: BACH - Toccata et fugue en ré mineur (1707)   Ven 22 Nov - 14:35



Inutile (ou presque) de présenter la Toccata et fugue en ré mineur BWV 565, l'œuvre pour orgue la plus connue à travers le monde. Elle est généralement attribuée à Jean-Sébastien Bach et datée entre 1703 et 1707 (car sa paternité est parfois contestée).

L'inspiration d'une telle œuvre n'est pas si difficile à trouver. À ses débuts, Bach fut un très grand admirateur de Dietrich Buxtehude, au point de s'absenter plusieurs mois, alors qu'il travaillait pour la ville d'Arnstadt, afin d'aller l'écouter à Lübeck. Les œuvres pour orgue d'Allemagne du Nord de cette époque sont caractérisées par la présence du Stylus phantasticus, dérivé de l'improvisation. Ce dernier comprend des passages héroïques, aux harmonies recherchées et aux changements soudain de rythme. Ces pièces débutent généralement par une partie où le compositeur fait preuve de beaucoup de liberté. Dans sa composition, la toccata de Bach utilise énormément le stylus phantasticus.
Revenir en haut Aller en bas
Maître-du-jeu
Dieu
Dieu
avatar

Nombre de messages : 19709
Date d'inscription : 08/05/2008

MessageSujet: DESTOUCHES - Callirhoé - Air Régnez a jamais (1712)   Dim 19 Jan - 11:50



Fils d'un riche négociant, Étienne Cardinal, seigneur des Touches, a été instruit par les Jésuites au Collège Louis-le-Grand. Avec le père Tachard il est allé en mission au Siam (actuelle Thailande) en 1687. Revenu en France un an plus tard, il est entré dans l'armée et a participé au siège de Namur en 1692, découvrant son talent musical sur le terrain des combats. Il a alors quitté l'armée pour poursuivre ses aspirations musicales. Il suit un enseignement musical avec André Campra qu'il remplacera à sa mort au poste de surintendant de la musique.
L'opéra Issé de Destouches a été exécuté à Fontainebleau pour Louis XIV en 1697. Louis XIV a été impressionné et dit avoir apprécié sa musique autant que celle de Jean-Baptiste Lully. En 1713 le roi le nomme Inspecteur général de l'Académie royale de Musique. L'appui royal a continué avec Louis XV. Le 8 février 1728 il devient directeur de l'Académie, mais ne le reste que jusqu'en 1730, devant céder la place à d'autres administrateurs.

Revenir en haut Aller en bas
Maître-du-jeu
Dieu
Dieu
avatar

Nombre de messages : 19709
Date d'inscription : 08/05/2008

MessageSujet: VIVALDI - Stabat Mater RV 621 (1712)   Dim 19 Jan - 11:55



Stabat Mater (RV 621) est une œuvre pour ensemble et voix (haute-contre ou soprano) d'Antonio Vivaldi composée en 1712.
Vivaldi se voit confier en 1711 la composition d'une œuvre pour la Vierge par l'église Santa Maria della Pace de Brescia, ville natale de son père Giovanni Battista Vivaldi. La première de l'œuvre fut donnée le 18 mars 1712 dans cette église à l'occasion de la fête des sept douleurs de la vierge Marie. Le Stabat Mater tombe ensuite dans l'oubli pour être redécouvert dans la première moitié du xxe siècle, comme de nombreuses œuvres du compositeur, et redonné pour la première fois en septembre 1939 par Alfredo Casella à Sienne dans le cadre de la Settimana Vivaldiana (Semaine vivaldienne).

L'introduction, le "Stabat Mater dolorosa" est resté célèbre et a été utilisé dans divers films, notamment "Le talentueux Mr Ripley" (1999) avec Matt Damon et Jude Law.
Revenir en haut Aller en bas
Maître-du-jeu
Dieu
Dieu
avatar

Nombre de messages : 19709
Date d'inscription : 08/05/2008

MessageSujet: François Couperin - Troisieme leçon de ténèbres à 2 voix (1715)   Mar 18 Mar - 22:24



Les leçons de ténèbres ont été écrites par François Couperin pour les liturgies de la semaine sainte de 1714 à l'abbaye de Longchamp. Elles reprennent le texte des lamentations de Jérémie, issu de l'Ancien Testament où le prophète déplore la destruction de Jérusalem par les Babyloniens. Dans la tradition catholique, elles symbolisent la solitude du Christ abandonné par ses apôtres.
Au nombre de trois, les deux premières leçons font appel à une voix seule, cependant que la troisième, écrite pour deux voix de dessus, est regardée par les musicologues comme l'un des sommets de l'art vocal de l'époque baroque. Chaque verset en latin est précédé de la lettre hébraïque qui le commençait dans le texte hébreu (mélisme).
Revenir en haut Aller en bas
Maître-du-jeu
Dieu
Dieu
avatar

Nombre de messages : 19709
Date d'inscription : 08/05/2008

MessageSujet: Antonio Vivaldi - Juditha Triumphans - Arma, caedes, vindictae, furores (1716)   Mar 18 Mar - 22:33



Juditha triumphans devicta Holofernis barbarie, numéro RV 644 dans le catalogue de Vivaldi, est un oratorio d'Antonio Vivaldi, le seul à nous être parvenu des quatre qui ont été composés par le musicien vénitien. Le livret, œuvre de Iacopo Cassetti, se fonde sur le récit biblique de Judith.
L'œuvre a été composée et représentée à Venise en 1716 à l'Ospedale della Pietà.
Le travail avait été commandé pour célébrer la victoire de la République de Venise sur les Turcs et la reconquête de l'île de Corfou.
Juditha triumphans fut mise en scène à la Pietà en novembre et connut un grand succès. L'histoire de Judith et sa victoire contre l'envahisseur Holopherne était une allégorie de Venise vaincue et envahie par les Turcs. Le général vainqueur d'origine autrichienne, von der Schulenburg, était présent à la représentation.

Ce merveilleux morceau met bien en avant l'exaltation guerrière et souligne la gloire militaire, à écouter IMPERATIVEMENT!
Revenir en haut Aller en bas
Maître-du-jeu
Dieu
Dieu
avatar

Nombre de messages : 19709
Date d'inscription : 08/05/2008

MessageSujet: Jean-Sébastien Bach - Concerto Brandebourgeois N°5 en ré Majeur - BWV 1050 (1721)   Sam 11 Oct - 11:02



Les concertos brandebourgeois (titre original : Six Concerts à plusieurs instruments) sont un ensemble de six concertos de Johann Sebastian Bach (BWV 1046 à 1051), qui comptent parmi les plus renommés qu'il ait composés. Le qualificatif de « brandebourgeois » est dû à Philipp Spitta qui, suivant l'usage germanique, fait référence au dédicataire, le margrave Christian Ludwig de Brandebourg.
Au début de 1719, Bach se rend à Berlin dans le but originel d'acquérir, au nom de l'orchestre de Coethen, un grand clavecin auprès du facteur Mietke. À cette occasion, il rencontre l'oncle du roi de Prusse et margrave de Brandebourg, devant lequel, si nous en croyons l'épître dédicatoire, il se produit, quoique dans des circonstances et formation qui nous sont inconnues. En plus d'être le compositeur que l'on sait, Bach fut un fin virtuose et improvisateur reconnu, et sans doute, le margrave pour peu qu'il ait été mélomane, dut être émerveillé (sans quoi Bach n'eût pas pris le risque de rappeler à son commanditaire le quelque plaisir qu'il prit).
Revenir en haut Aller en bas
Maître-du-jeu
Dieu
Dieu
avatar

Nombre de messages : 19709
Date d'inscription : 08/05/2008

MessageSujet: Dimitrie Cantemir - 4 pieces Taqsim* & Makam (début XVIIIème s.)   Sam 8 Nov - 9:18



Dimitrie Cantemir (1673-1723) est un encyclopédiste, compositeur, écrivain et souverain moldave qui régna en Moldavie en 1693 et de 1710 à 1711. Cantemir pratiquait onze langues, tant anciennes que modernes. Mathématicien, musicien, compositeur, architecte, historien, cartographe, philosophe et romancier, c'est l’une des personnalités de la culture européenne, aujourd'hui oublié en raison de ses origines (les personnalités issues de petits pays sont peu présentes dans la mémoire collective occidentale). Les œuvres musicales de Dimitrie Cantemir reflètent à la perfection le style oriental. Interprète musical reconnu en son temps, il a également transcrit plus de 350 œuvres instrumentales des XVIe siècle et XVIIe siècle, selon un système alphabétique personnel de notation.
Revenir en haut Aller en bas
Maître-du-jeu
Dieu
Dieu
avatar

Nombre de messages : 19709
Date d'inscription : 08/05/2008

MessageSujet: Antonio Vivaldi - Les Quatre Saisons - L'Eté (1723)   Sam 8 Nov - 9:29



Les Quatre Saisons (dont le titre original italien est « Le quattro stagioni ») est le nom donné aux quatre concertos pour violon, composés par le vénitien Antonio Vivaldi, Opus 8, no 1-4, qui ouvrent le recueil Il cimento dell'armonia e dell'invenzione — « La confrontation entre l'harmonie et l'invention ». L'opus 8 de Vivaldi a été édité en 1725 à Amsterdam par Michel Le Cène, mais il est admis que la composition de ces quatre concertos remonterait au moins jusqu'à 1723. L'œuvre connut un grand succès dans toute l'Europe notamment à Londres et à Paris où les concertos furent interprétés au début de l’année 1728 au Concert Spirituel.

« La primavera » (Le Printemps) est sans aucun doute la plus célèbre partie de l'oeuvre, mais elle a été si entendue que j'ai préféré vous proposer le Concerto n° 2 en sol mineur, op. 8, RV 315, « L'estate » (L'Été), interprété ici par la talentueuse violoniste (et pianiste!) munichoise Julia Fischer.
Revenir en haut Aller en bas
Maître-du-jeu
Dieu
Dieu
avatar

Nombre de messages : 19709
Date d'inscription : 08/05/2008

MessageSujet: Jean-Sébastien Bach - Magnificat en D Majeur - BWV 243 (1723)   Jeu 15 Jan - 12:30



Le Magnificat en ré majeur, de Jean-Sébastien Bach (catalogué BWV 243 dans sa production), est l'une de ses œuvres vocales majeures. Il a été écrit pour la fête de la Visitation de la Vierge Marie entre 1728 et 1731. Il nécessite un chœur à cinq voix, 5 solistes vocaux et un orchestre. Il s'agit de l'une des rares pièces musicales du compositeur reposant sur un texte en latin, comme les Messes brèves et la Messe en si mineur qui partage également la caractéristique d'être écrite à cinq voix.

À Leipzig, on chantait le Magnificat dans la version en allemand, traduite par Martin Luther « Meine Seele erhebt den Herrn », aux vêpres du samedi et du dimanche. Il s'agissait d'un choral à quatre voix, dont la voix principale était issue de la psalmodie grégorienne, écrite dans le 9e ton (le ton pérégrin). La source en est l’Enchiridion de Georg Rhau (1535) et le Gesangbuch (Livre de chant) de Joseph Klug (1535).
Revenir en haut Aller en bas
Maître-du-jeu
Dieu
Dieu
avatar

Nombre de messages : 19709
Date d'inscription : 08/05/2008

MessageSujet: Georg Friedrich Haendel - Sarabande - Suite pour clavecin N°4 (1739)   Jeu 4 Juin - 12:27



La Sarabande de l'allemand (naturalisé britannique) Haendel est probablement de nos jours l'une des compositions les plus célèbres du siècle. Elle a été largement utilisée dans le film de Stanley Kubrick, Barry Lyndon (1975), souvent comme accompagnatrice voire annonciatrice de malheurs sur le parcours du héros. Hayao Miyazaki et Joe Hisaishi l'utilisèrent également lors d'un moment crucial de Nausicaä de la vallée du vent (1984), lorsque l'héroïne atteint un statut quasi-messianique. Elle fut bien entendu utilisée dans beaucoup d'autres oeuvres cinématographiques ou encore dans des films publicitaires.
Revenir en haut Aller en bas
Maître-du-jeu
Dieu
Dieu
avatar

Nombre de messages : 19709
Date d'inscription : 08/05/2008

MessageSujet: Georg Friedrich Haendel - Messiah - Hallelujah - Choeurs du King's College de Cambridge (GB)   Jeu 4 Juin - 12:36



Qui peut oser dire qu'il n'a jamais entendu le très fameux "Hallelujah" de Haendel? Le Messie (Messiah, HWV 56) d'où est tiré "Hallelujah" est un oratorio composé en 1741 sur un livret en anglais de Charles Jennens inspiré de la Bible. C'est une de ses œuvres les plus populaires avec les suites Water Music (Musique sur l'eau) et Music for the Royal Fireworks (Musique pour les feux d'artifice royaux). Messiah est désormais considéré comme le chef-d'œuvre du genre oratorio. La première section du Messie, concernant l'Annonce de la venue du Christ et sa naissance, ainsi que le chœur de l'Alleluia.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Musique du XVIIIème siècle   

Revenir en haut Aller en bas
 
Musique du XVIIIème siècle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Musique du XVIIIème siècle
» Tenue du XVIIIème siècle
» Composer musique
» We Are Change Paris vs Le Siècle
» Musique du temple de classe Pandawa

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alliance  :: Informations :: Important-
Sauter vers: